Rapport Vins IGP 2019 - Page 11



La Confédération des vins IGP s’engage en faveur de la
Certification « Haute Valeur Environnementale »
Sans attendre la mise en œuvre de la loi EGAlim sur l’obligation
d’intégrer les exigences prévues pour faire l’objet de la certification
environnementale dans les cahiers des charges des IGP viticoles,
la Confédération des vins IGP de France a souhaité être proactive.
Pour cela, elle s’est associée aux Vignerons coopérateurs de France
(VCF) à travers une convention commune associant également le
Ministre de l’Agriculture, Didier GUILLAUME, et dont la signature
a été réalisée en la présence de ce dernier lors du Congrès de
la coopération viticole le 27 juin 2019. Dans ce document, les
protagonistes s’engagent à ce que d’ici l’échéance de cinq ans :
100 % des coopératives soient engagées dans la certification environnementale (niveau 2 minimum) ou en Agriculture biologique,
dont 50 % des exploitations coopératives certifiées HVE ou BIO,
et 60 % des 75 IGP viticoles françaises intègreront au minimum
dans leur cahier des charges une référence à l’obtention, pour
FOCUS
CTPS section vigne : un
siège obtenu pour les
vins IGP
les producteurs, d’un niveau 2 de certification environnementale.
La Confédération des vins IGP s’est également manifestée auprès
de l’Association nationale pour le développement de la certification
Haute Valeur Environnementale afin de devenir « membre adhérent ».
Cette adhésion, officialisée à l’automne, a permis à la Confédération
de sensibiliser les responsables de l’association sur certains points du
cahier de la certification ayant fait l’objet de critiques et notamment
l’utilisation de CMR. Elle a également fait part de l’inquiétude exprimée
par certains de ses administrateurs de l’accès à la certification par le
choix de l’option B qui pourrait être sujet à polémique. Réceptifs à ces
possibles récriminations, les responsables ont fait état de travaux qui
allaient être engagés au cours de l’année 2020. La Confédération
veillera donc à ce que l’Association travaille à l’élaboration d’un
argumentaire multi-filière pour être en mesure de répondre, le cas
échéant, à ses détracteurs.
Constatant dès 2016, et contrairement à
d’autres organisations professionnelles,
que la Confédération des vins IGP ne disposait d’aucun siège au sein de la section
« Vigne » du CTPS, une requête visant à corriger cette situation avait alors été adressée au
Ministère de l’Agriculture. Réitérant cette
demande lors du renouvèlement des membres
en 2019, celle-ci a été entendue et Adelin
MARCHAUD a été nommé par arrêté ministériel comme membre du collège des
représentants des utilisateurs de semences ou plants de ladite section. Les intérêts des vins IGP pourront ainsi y être portés.
Protection et défense des IGP / 11

Paperturn



Powered by


Plein écran Cliquez pour lire
Produit par Paperturn systéme de flip book
Rechercher
Vue d’ensemble
Télécharger en PDF
Imprimer
Panier d'achat
Plein écran
Quitter le mode plein écran