cata 28 fini - Page 63



200 • [GUERRE DE 1870] - SIGNOURET (Raymond)
- Souvenirs du bombardement et de la capitulation de
Strasbourg. Récit critique de tout ce qui s’est passé dans
cette ville du 15 juillet au 28 septembre 1870. Avec un plan de
Strasbourg après le bombardement indiquant les maisons,
les établissements publics et les quartiers incendiés, démolis
ou gravement endommagés, et les travaux d’attaque des
allemands. Bayonne, P. Cazals, 1872 ; in-12, 373 pp. + V pp., demibasane havane moderne, dos lisse orné à faux nerfs, couvertures
conservées, tête marbrée.
80 €
L’auteur fut rédacteur en chef du journal «l’Impartial du Rhin» et témoin de cette
période qui devait modifier le cours de l’Histoire de Strasbourg. Bon exemplaire,
bien relié.
201 • [GUERRE DE 1870] - STÆLING (Charles) - La mission
Suisse à Strasbourg pendant le bombardement en septembre
1870. Strasbourg, Heitz, 1874 ; in-8, 61 pp., demi-basane noire de
l’époque, dos à nerfs (frottés), tête rouge, couvertures conservées.
120 €
Édition originale rare tirée à petit nombre, non mise dans le commerce. Elle est
illustrée de deux photographies originales albuminées, contrecollées sur papier fort
: une vue de la bibliothèque et du Temple Neuf après l’incendie et une vue de la
Porte Nationale.
202 • [GUERRE DE 1870] - UHRICH (Général Jean-JacquesAlexis) - Documents relatifs au siège de Strasbourg. Publiés
par le Général Uhrich. Paris, E. Dentu, 1872 ; grand in-8, 207
pp., demi-basane rouge de l’époque, dos lisse à faux-nerfs, tranches
mouchetées (petit manque de cuir à une encoche de coiffe, sans
gravité ; petite étiquette en pied).
90 €
Édition originale, exemplaire bien complet du grand plan dépliant des opérations
du Siège devant Strasbourg. Le Général Jean-Jacques-Alexis Uhrich (18021886) était commandant de la 6e division à Strasbourg en juillet 1870, puis fut
nommé commandant supérieur de la ville. Il ne disposait que de 17000 soldats,
d’un armement réduit et d’une intendance inefficace face aux 50000 assiégeants.
Signataire de la capitulation, Uhrich passa devant un conseil d’enquête le 2 janvier
1872 et fut mis à la retraite. Cet ouvrage est la réponse qu’apporta Uhrich aux
accusations formulées à son encontre. Bon exemplaire.
61





Powered by


Plein écran Cliquez pour lire
Produit par Paperturn systéme de flip book
Rechercher
Vue d’ensemble
Télécharger en PDF
Imprimer
Panier
Plein écran
Quitter le mode plein écran