cata 28 fini - Page 81



256 • [STRASBOURG] - TOUCHEMOLIN (Alfred) - Quelques
souvenirs du vieux Strasbourg. Strasbourg, Librairie J. Noiriel, F.
Staat successeur, 1903 ; in-4, 15 pp. + XXI ff. d’illustrations, demichagrin noir de l’époque, dos orné à nerfs, couvertures conservées,
tête rouge.
80 €
Édition originale. Les dessins de Touchemolin représentent quelques scènes de
genre, des costumes ou encore différents modes de peines et de supplices en usage à
Strasbourg dans le «bon vieux temps». Ex-libris. Bel exemplaire malgré quelques
rousseurs, essentiellement cantonnées sur les deux premiers feuillets, bien relié.
257 • [STRASBOURG] - TOUCHEMOLIN (Alfred) Strasbourg militaire. Avec de nombreuses compositions de
l’auteur. Paris, A. Hennuyer, 1894 ; in-folio, 4 ff.n.ch. + 150 pp.,
demi-maroquin framboise moderne, dos à nerfs, date en pied, tête
dorée, couvertures conservées (manques de papier et traces de
restauration à la couverture conservée).
250 €
Édition originale dont le tirage a été limité à 525 exemplaires, ici l’un des 500
exemplaires sur vélin, seul papier après 5 Japon et 20 Whatman. Quelques
planches ont été soigneusement aquarellées. Bel exemplaire, bien relié.
258 • UNGERER (Tomi) - Affiche originale lithographiée pour
le New York Times : «You can tell the adults by the paper they
read». New York, Darien House, lithographié par Spurgeon Tucker,
s.d. (1965) ; 106 x 142 cm environ, 1 feuillet, sous encadrement
moderne d’aluminium noir et de verre (encadrement moderne ; le
verre fendu dans les coins inférieurs, sans gravité).
700 €
Belle affiche originale peu courante. Le quotidien new-yorkais avait pour habitude
d’afficher des posters dans les stations et sur les rames du subway depuis 1941.
L’agence BBDO (Batten, Barton, Durstine & Osborn, Inc.), dont l’art director
était Edward Almgreen, confia à Tomi Ungerer une campagne en deux phases :
la première en 1960-1961 avec 14 affiches, la seconde en 1965-1966 avec 10
affiches. Mille exemplaires de chaque furent imprimés en grand format (152 ?
114 cm), placardés dans tout New York et publiés en insertions dans les journaux.
La qualité de reproduction dans cette série est encore aujourd’hui exemplaire : la
technique de la lithographie offset a en effet permis de rester au plus près des coloris
originaux car chaque couleur était séparée à la main sur la planche à imprimer.
«L’affiche est restée pour moi la reine des médias. Par son format, elle se laisse
voir de loin, elle ne bouge pas, on a le temps de la déguster. Et pourtant, il faut
qu’elle accroche, qu’elle mette le grappin sur le regard du passant pressé ou de
l’automobiliste stressé. C’est le premier coup d’œil qui compte, et le premier clin
d’œil qui égratigne la mémoire. »… « Sauf exception, j’insiste pour qu’il n’y ait
pas de texte dans le motif. Celui-ci agit indépendamment, afin que le dessin puisse
éventuellement être encadré, sans une typographie qui nuirait au graphisme. Surtout
dans le cas d’affiches pour un spectacle, lorsque le texte n’en finit plus.» (Extraits de
Tomi Ungerer, Affiches, Paris, l’École des loisirs, 1994). L’affiche est en excellent
état.
79





Powered by


Plein écran Cliquez pour lire
Produit par Paperturn systéme de flip book
Rechercher
Vue d’ensemble
Télécharger en PDF
Imprimer
Panier
Plein écran
Quitter le mode plein écran