NPG ProgrammeA4 20pgesV3 (1) - Page 10



RENDRE LA VILLE À SES HABITANT·ES !
Notre ville, attachée à son rayonnement international et à la notation délivrée par des agences
financières, a oublié de se préoccuper de la qualité de vie des Lyonnaises et des Lyonnais.
Le nombre d’habitant·es augmente, mais les budgets de fonctionnement se réduisent et la gestion
des services publics est abandonnée au secteur privé marchand. Les concertations ne sont que
de façade. Nous devons inverser la tendance.
CRÉER UNE COMMISSION DE
DÉONTOLOGIE INDÉPENDANTE
Aujourd’hui, la collectivité n’est pas dotée de
contre-pouvoirs. La commission de déontologie
permettra de donner aux habitant·es un levier
concret de contrôle de l’activité des élu·es. Cette
instance sera présidée par un déontologue
indépendant et pourra être saisie par des
collectifs d’habitants, associations, organisations
syndicales, élu·es. Elle rendra public un rapport
annuel d’activité.
Gouverner avec les habitant·es
au service de l’intérêt général,
tout au long du mandat
La ville est depuis plusieurs années confisquée
par des réseaux proches du pouvoir. La
métropole pour sa part a renforcé la
technostructure et éloigné un peu plus le·la
citoyen·ne de la prise de décision. Gouverner
avec les habitant·es, c’est les former et les
impliquer en continu dans l’élaboration du
Pacte métropolitain avec la Ville et dans toutes
les décisions prises par la collectivité à travers
les conseils territoriaux et de quartier, les
Assemblées Générales d’arrondissement, etc.
Budget participatif

5%
du budget
d’investissement
Considérer l’expertise d’usage des habitant·es
pour penser l’aménagement urbain
Qui peut encore croire que les procédures
d’enquête publique et de concertation
permettent réellement aux habitant·es de
faire entendre leur voix ? Nous proposons des
mesures d’urgence pour stopper les projets
imposés comme à Part-Dieu, Mazagran ou
Croix-Rousse et des outils de co-décision pour
qu’aucun nouveau grand projet urbain ne sorte
de terre sans l’avis des habitant·es.
REPRENDRE LE CONTRÔLE SUR NOS
SERVICES PUBLICS PAR UN RETOUR
EN RÉGIE
Nos cantines sont cédées à des prestataires
privés qui nourrissent l’industrie
agroalimentaire plutôt que nos enfants !
Parce que la résilience alimentaire est un
enjeu de santé et de sécurité publiques nous
reprendrons le contrôle de l’alimentation servi
dans les écoles.
De même, la gestion de l’eau est confiée
au privé avec une absence de transparence
quant au respect du cahier des charges. L’eau
est un bien commun et précieux. Ce n’est
pas une marchandise comme une autre. Sa
gestion doit être publique et citoyenne. C’est
pourquoi nous nous engageons sur le retour
en régie publique.





Powered by


Plein écran Cliquez pour lire
Produit par Paperturn systéme de flip book
Rechercher
Vue d’ensemble
Télécharger en PDF
Imprimer
Panier d'achat
Plein écran
Quitter le mode plein écran