NPG ProgrammeA4 20pgesV3 (1) - Page 18



RALENTIR LA VILLE, VISER LA RÉSILIENCE
AVEC LA DÉCLARATION D’URGENCE
DÉMOCRATIQUE, SOCIALE
ET CLIMATIQUE
ARTICLE I
Enrayer l’injonction
à l’attractivité et ses
conséquences désastreuses
Nos candidat·es souhaitent définir des limites
raisonnables au développement économique
et humain de Lyon et de sa métropole afin
d’envisager le bien-vivre ensemble comme une
réalité concrète. Pour cela, nous devons enrayer
l’injonction à l’attractivité dont les conséquences
sont désastreuses pour l’environnement et les
tranches les plus modestes des habitant·es.
Nous devons modifier le Plan Local d’Urbanisme
et de l’Habitat pour le mettre au service de cette
nouvelle ambition écologique et sociale. Nous
ne croyons pas au « ruissellement » supposé, lié
à la venue de grands groupes industriels, ni au
rayonnement par l’augmentation sans fin du
nombre d’habitant·es.
ARTICLE II
Faire de Lyon une ville habitable
pour toutes et tous
Nos candidat·es souhaitent garantir un accueil
inconditionnel aux réfugié·es, migrant·es ou
mineur·es isolé·es grâce au concours d’un
réseau associatif dense et dynamique et
des politiques publiques courageuses. Un
hébergement digne, un accès aux soins, à
l’éducation, à la culture, ... le respect de ces
droits les plus élémentaires sont inscrits dans la
Déclaration universelle des droits de l’Homme.
Il faut que cela se traduise en réalités concrètes,
au quotidien.
ARTICLE III
Évaluer nos politiques publiques
avec l’Indice de «Bien-vivre
ensemble »
Nos candidat·es souhaitent que nos politiques
publiques soient évaluées sous un nouveau jour,
et veulent sortir de l’analyse purement financière
de l’action publique liée au PIB. Pour cela, nous
devons organiser des audits d’impact de nos
réalisations et construire des indicateurs qui se
font le reflet de la qualité de vie des habitant·es
à Lyon. Ces indicateurs devront être adaptés à
l’échelle de nos collectivités territoriales et basés
sur des critères écologiques et sociaux. Il sera
essentiel qu’ils prennent en compte les impacts
directs, indirects, à court, moyen et long terme de
nos actions.
ARTICLE IV
Lutter efficacement contre toutes
les formes de pollutions
Nos candidat·es souhaitent lutter efficacement
contre les nombreuses pollutions auxquelles
nous sommes soumis·es au quotidien. Qu’il
s’agisse de pollution aux particules fines de l’air
que nous respirons, ou par les pesticides présents
dans notre alimentation, de pollution visuelle et
lumineuse par la présence d’écrans publicitaires
dans nos rues, tous les Plans Locaux à disposition
des collectivités seront révisés en conséquence.
L’Anneau des Sciences, projet très polluant et
onéreux, sera abandonné et les crédits ré-alloués
aux mobilités douces. Nous devons aller vers
la gratuité des TCL pour toutes et tous et le
renforcement des lignes de bus et tramway,
en particulier pour désenclaver les quartiers
populaires, avec une étude de faisabilité d’un
RER.





Powered by


Plein écran Cliquez pour lire
Produit par Paperturn systéme de flip book
Rechercher
Vue d’ensemble
Télécharger en PDF
Imprimer
Panier d'achat
Plein écran
Quitter le mode plein écran